Skip to main content

Le monde des Tschudin

Visite d’une ferme, brunch à l’Alpen Tower, trajet avec le Gelmer funiculaire, shoot d’adrénaline sur le Thrill Walk: ce n’est là qu’un petit aperçu de ce qu’a pu vivre la famille Tschudin dans la Région de la Jungfrau.

De James Bond au Muggestutz

Pose ta candidature comme exploratrice ou explorateur et avec un peu de chance, tu gagneras une semaine de vacances dans la Région de la Jungfrau. Originaire de Waldenburg dans le canton de Bâle-Campagne, Claudia Tschudin (35) a répondu à l’appel. Et avec succès, puisqu’elle a passé sept jours inoubliables dans la Région de la Jungfrau avec son mari Daniel (52) et ses trois enfants Lisa (7), Elia (5) et Timo (2). Pour cette famille de cinq personnes, le séjour a commencé par un feu d’artifices. Au sens propre: le premier jour de vacances tombait le 1er août. Les jours qui ont suivi, les Tschudin se sont rendus au Flower Trail et au Flower Park sur l’Allmendhubel, ils ont visité une ferme où ils ont pu étoffer leurs connaissances sur les vaches, gravi le Schilthorn en suivant les traces de l’agent 007 et pris un petit déjeuner sous la forme d’un buffet raffiné à l’Alpen tower avant d’emprunter le chemin des nains pour le plus grand bonheur des enfants. La randonnée vers le Gelmersee n’est sûrement pas de tout repos, mais l’épreuve est vite oubliée dès qu’on aperçoit l’eau turquoise du lac. Bouquet final: l’ascension en Gelmer funiculaire, le funiculaire en activité le plus raide d’Europe.

Les cinq membres de la famille sont unanimes: «Chacun d’entre nous y a trouvé son compte»

«On n’oubliera pas cette semaine de si tôt». La seule chose où ils ne sont pas d’accord, c’est quand on leur demande quelle a été leur excursion préférée.  La réponse de Daniel Tschudin ne se fait pas attendre: «Le Schilthorn». «Je n’avais plus gravi de montagne depuis mon enfance, quand le tourisme a commencé à exploser en Suisse. À propos du restaurant à 360° et du fait qu’on y a tourné un James Bond: «Impressionnant!» Depuis qu’il a visité le Schilthorn, Daniel Tschudin sait aussi ce qu’il va faire dès son retour chez lui à Waldenburg: «Regarder le film ‹Au service secret de Sa Majesté›.» En effet, le touriste de 52 ans n’a encore jamais vu ce classique parmi les James Bond tourné en 1969. «C’était une belle excursion», approuve sa femme Claudia, même si pour elle, la meilleure était celle du Gelmersee. Peut-être parce que du haut de ses 35 ans, elle aime les séjours en montagne actifs. D’ailleurs, elle est venue à bout de l’ascension en une soixantaine de minutes: rien de bien méchant pour cette fan de trail, même avec Timo, deux ans, sur le dos. «Les randonnées, le Gelmer funiculaire, le lac au beau milieu de ce paysage sensationnel – magnifique, tout simplement» résume-t-elle. Surtout que ce jour là, le temps aussi était de la partie.

«Le Gelmersee au beau milieu de ce paysage sensationnel – magnifique, tout simplement.» - Claudia Tschudin

Et les enfants? Lisa, l’aînée, s’est manifestement sentie à l’aise lors des enregistrements vidéos. La petite de sept ans a apprécié les feux des projecteurs, mais était encore dans son élément lorsqu’elle a eu l’occasion de suivre ses frères avec la GoPro de l’équipe du film. Âgé de seulement deux ans de moins, Elia est parvenu au Gelmersee avec une souveraineté incroyable. C’est sur ce chemin qu’il a pu vivre le meilleur moment de ses vacances, quand il a découvert une belle chenille: un moment de joie comme seuls les enfants peuvent en ressentir. Les parents de Timo ont été très surpris de son inépuisable réserve d’énergie sur le Hasliberg. Dans la télécabine menant à l’Alpen tower, il a dû lutter contre le sommeil, mais une fois sur le chemin des nains, le Muggestutz et la sorcière du Gauli l’ont véritablement requinqué. «En fin de compte, je crois que ce qui a le plus plu aux enfants, c’est l’Allmendhubel. L’aire de jeux n’a pas sa pareille», déclare Claudia Tschudin avant de conclure: «Chacun de nous y a trouvé son compte» Nous avons découvert des lieux que nous n’aurions sinon jamais visités, et les randonnées adaptées aux familles nous ont laissés coi, aussi la manière dont elles sont reliées aux téléphériques.» La famille a ensuite aussi apprécié les repas à l’extérieur: «Nous n'avons jamais eu à cuisiner nous-mêmes, ni à préparer un pique-nique le matin. Pour nous aussi, les parents, c’était vraiment reposant.»

Famille Tschudins monde sur les médias sociaux